Infos Lyon
Déambulation au Musée des Confluences à quelques heures de l’ouverture

Déambulation au Musée des Confluences à quelques heures de l’ouverture

En attendant l’ouverture officielle au public prévue ce samedi, le Musée des Confluences ouvrait ses portes à la presse jeudi matin. Hélène Lafont-Couturier, la Directrice du Musée des Confluences et Bruno Jacomy, le Directeur Scientifique ont présenté à la fois la structure et l’architecture colossale du bâtiment ainsi que les collections permanentes et temporaires. Dès l’entrée on sent qu’il s’agit d’un lieu atypique, empreint de culture, entre ciel et terre. Au sous-sol, Le Socle donne accès aux deux auditoriums et aux vestiaires. Le Cristal d’une surface de 1900m2 accueille les visiteurs sous une immense verrière et donne ensuite accès au Nuage où se trouvent les expositions. Une passerelle en verre et en béton permet également de se promener en hauteur dans le Cristal et d’admirer la vue sur le quartier de la Confluence, le Pont Raymond Barre, et surtout la structure intérieure du bâtiment, pratiquement entièrement vitrée. Et puis on monte quelques marches pour arriver au premier niveau, celui des expositions temporaires. Elles sont au nombre de six par an. La première salle nous emmène dans la collection personnelle d’Emile Guimet. "Les trésors d’Emile Guimet" où sont rassemblés des statues de bouddha en hommage à sa passion pour l’art asiatique. La deuxième exposition temporaire se trouve dans "La Chambre des merveilles", pas encore terminée mais qui devrait être accessible au public d’ici samedi. On y trouve des requins, des crocodiles, des poissons mais aussi des insectes : serpents, papillons multicolores et des oiseaux venus du Pôle Sud…Tous empaillés, bien sûr ! En se promenant dans les allées, on peut s’arrêter pour voir les nombreuses vues panoramiques depuis la structure en verre. D’ailleurs les formes triangulaires et pointues visibles depuis l’extérieur se retrouvent aussi à l’intérieur et sur les façades et les murs des expositions. Arrivé au deuxième étage, celui des collections permanentes, on démarre logiquement la visite par la salle "Origines, les récits du monde". Ossements, squelettes, crânes et fossiles sont réunis dans une pièce sombre où l’on est immédiatement capté par le Camarasaurus, un dinosaure disparu depuis 155 millions d’années haut de près de 5 mètres et qui reste l’une des pièces phares du musée au même titre que le mammouth préhistorique. On poursuit notre promenade avec la pièce "Espèces, la maille du vivant". Une salle qui devrait particulièrement plaire aux enfants avec de nombreux animaux empaillés que l’on pourra approcher de près : lions, loups, kangourous, tigres, girafes, oiseaux et même un ours. Toujours dans l’obscurité on avance encore sur l’échelle du temps avec l’avant-dernière salle "Sociétés, le théâtre des hommes". Un voyage à travers la modernité et l’évolution industrielle. On y croisera des vieux téléphones, l’histoire des ordinateurs, des machines industrielles et même une voiture rétro. Enfin, si le Musée raconte l’histoire de la vie et des hommes, il invite également à une réflexion sur la mort avec la dernière exposition baptisée "Eternités, visions de l’au-delà". Dès l’entrée, difficile de passer à côté du thème de morbide avec une acrylique sur toile haute de plusieurs mètres représentant des têtes de mort. Ensuite au gré de la promenade on croisera des momies égyptiennes, des bouddha, des objets de rituels funestes ainsi que de nombreuses statues… Enfin après un tour à la brasserie des Confluences pour les plus gourmands et un détour par la boutique pour ceux qui voudraient ramener un souvenir, on quitte le Musée en retraversant le Cristal, un hall d’accueil vaste mais chaleureux. Et on gardera en tête quelques souvenirs marquants : les imposants squelettes suspendus en l’air, les fossiles que l’on peut toucher, les nombreux mammifères et les richesses des œuvres exposées. Un musée définitivement à la Confluence, certes du Rhône et de la Saône, mais aussi des cultures et des civilisations.
Lyon : le célèbre commissaire-priseur Jean-Claude Anaf finalement mis en examen

Lyon : le célèbre commissaire-priseur Jean-Claude Anaf finalement mis en examen

Après deux jours de garde à vue, Jean-Claude Anaf a finalement été mis en examen mercredi soir pour "abus de confiance aggravé et faux et usage de faux". Le commissaire-priseur de 65 ans, qui a pignon sur rue à Lyon, a ensuite été placé sous contrôle judiciaire. Son associé et compagnon Jean Martinon a connu le même sort. Les deux hommes peuvent toutefois continuer à exercer leurs activités, malgré la demande d’interdiction du parquet. Selon l’enquête les visant depuis février dernier, Me Anaf et Martinon auraient réglé des dépenses d’ordre personnel multiples par leur société, et notamment des séjours dans un palace de Saint-Tropez ou des notes de restaurants. Plusieurs dizaines de milliers d'euros seraient en jeu. Un contrôle fiscal est en cours pour chiffrer correctement le préjudice. Par ailleurs, LyonMag révélait mardi que des soupçons de corruption de membres du tribunal de commerce de Lyon planaient dans l’affaire. Si les cadeaux étaient avérés, les enquêteurs n’ont finalement pas réussi à prouver que les deux officiers publics aient pu bénéficier de faveurs en retour. Jean-Claude Anaf et Jean Martinon, "terriblement éprouvés" par leur garde à vue selon l’avocat du premier cité, nient les faits et précisent que toutes les dépenses suspectes étaient d’ordre professionnelles.
Nom du Grand Stade de l'OL : Schneider Electric sur les rangs ?

Nom du Grand Stade de l'OL : Schneider Electric sur les rangs ?

Il y a quelques jours, Jean-Michel Aulas révélait qu'il discutait avec deux entreprises mondialement connues pour baptiser le futur Grand Stade de l'OL. Ce jeudi, Acteurs de l'Economie révèle que le groupe Schneider Electric serait l'une des deux entreprises pré-sélectionnées par le président du club. La firme française qui fabrique des produits de gestion d’électricité a démenti les informations de nos confrères, tandis que l'OL a pris le parti de ne pas commenter. Jean-Michel Aulas privilégierait une entreprise française plutôt qu'étrangère pour l'opération de naming, ce qui offrirait de bonnes chances aux supporters de se rendre au Schneider Stadium ou à la Schneider Arena de Décines en 2015-2016. L'OL envisage de lever 8 à 12 millions d'euros par an durant une décennie grâce à cette opération. Acteurs de l'Economie indique toutefois que la crise abaissera les sommes récoltées par le club lyonnais : le montant serait alors de 1 à 5 millions par an. Hyundai, Orange et EDF auraient également entamé des négociations ces dernières années avec l'OL. Sans succès.
Le préfet du Rhône demande au Cardinal Barbarin d’accueillir des SDF

Le préfet du Rhône demande au Cardinal Barbarin d’accueillir des SDF

Dans un courrier adressé au Cardinal Barbarin, le préfet du Rhône demande à l’Eglise Catholique de mettre des locaux à disposition des SDF. L’objectif serait ainsi d’accueillir de 100 à 150 personnes supplémentaires jusqu’au 15 avril prochain. Jean-François Carenco indique que la Préfecture du Rhône prendrait en charge les frais de fonctionnement. A savoir, le chauffage, l’électricité, et l’emploi du personnel d’accueil. Le Cardinal Barbarin a relayé l’information auprès des curés de paroisse : "Actuellement les services du diocèse cherchent eux-mêmes des lieux, mais je tenais à vous partager cet appel...". Pour rappel, cet hiver dans le Rhône, 889 places d'hébergement supplémentaires dans des centres ou dans des hôtels sont mises en place depuis le 5 novembre dernier, en plus des 3 230 places permanentes. En cas de grand froid, plusieurs gymnases pourront également être réquisitionnés avec au bout 230 places.
Quais du Polar dévoile les noms de l’édition 2015

Quais du Polar dévoile les noms de l’édition 2015

Après avoir accueilli 65 000 visiteurs pour sa 10e édition, le festival Quais du Polar renouera avec sa tradition les 27, 28 et 29 mars 2015 : découvrir des mondes en noir. Cap cette fois sur les autres Amériques. Parmi les invités, le mexicain, Paco Ignacio Taibo II, le cubain Leonardo Padura, les Brésiliens Paulo Lins et Edyr Augusto, ou encore le péruvien Diego Trelles Paz. On notera aussi la présence d’auteurs qui n’ont jamais fait le détour par la Capitale des Gaules : les américains John Grisham, Elizabeth George, Don Winslow et Shannon Burke, mais aussi les britanniques Anthony Horowitz, Nicci French, Denise Mina, ou encore les cananadiens Emily St John Mandel et Maurice G. Dantec. Michael Connelly, Ian Rankin, Tom Rob Smith, Maxime Chattam ou encore Ian Manook, redéposeront leur valise à Lyon. De nouvelles voix du polar « d’ici et d’ailleurs » seront également présentées : Kishwar Desai, Saul Black, Dror Mishani, Gert Nygårdshaug et les français Elena Piacentini, Michaël Mention, Christophe Reydi-Gramond et Nicolas Matthieu. Les organisateurs de Quais du Polar indiquent également que la journée « Polar Connection » sera reconduite.Cette journée de rencontres professionnelles aura à nouveau lieu toute la journée du 27 mars avec la présence de 200 éditeurs, agents, traducteurs, mais aussi producteurs, scénaristes et réalisateurs. L’adaptation sera l’un des grands thèmes de cette édition avec la création du prix « Polar en séries » qui récompensera un polar francophone pour ses qualités d’adaptation à la série TV. Pour l’occasion, une programmation cinéma qui mettra en valeur les films adaptés de romans noirs verra le jour à l’Institut Lumière, dans les cinémas Pathé et Comoedia. A noter que pour cette édition 2015, de nouveaux lieux seront également associés : le Musée des Confluences, le Théâtre des Célestins et la Maison de la Danse qui proposera un « Bal noir » inédit. Et comme chaque année, les Lyonnais pourront partir à la découverte de la ville, via la grande enquête de Quais du Polar, qui partira pour la première fois du Musée d’Art Contemporain, à la Cité Internationale, pour rejoindre les lieux du festival.
Le Burger King de la Part-Dieu a ouvert ses portes

Le Burger King de la Part-Dieu a ouvert ses portes

Deux semaines seulement après l’ouverture du premier restaurant du groupe à Lyon, au sein du Pôle de Commerces et de Loisirs de Confluence, le Burger King de la Part-Dieu a ouvert ses portes ce jeudi matin. Et le succès était de nouveau au rendez-vous, car à l’heure du déjeuner, une longue file d’attente s’est formée devant le fast-food. Situé à la sortie du métro Part-Dieu, au niveau -1 du centre commercial, ce deuxième établissement est deux fois plus grand qu’à la Confluence, avec une surface intérieure de 520m², une terrasse de 135m² et surtout une double cuisine pour gérer l’afflux de clients. Car l’enseigne semble satisfaite de son implantation à Lyon avec 2500 clients par jour accueillis dans son restaurant de Confluence. Un déploiement plus large en 2015 dans la région, notamment en drive, est d’ailleurs en cours d’étude.
Prières de rue assimilée à une occupation : la procédure contre Marine Le Pen annulée  à Lyon

Prières de rue assimilée à une occupation : la procédure contre Marine Le Pen annulée à Lyon

La chambre d'instruction de la cour d'appel de Lyon a annulé jeudi la procédure visant Marine Le Pen pour ses propos assimilant les prières de rue des musulmans à une occupation. Selon les juges, le Collectif contre l'islamophobie en France qui avait déposé plainte pour provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion, était "radicalement irrecevable à le faire". Les faits remontent au 10 décembre 2010, la future présidente du FN avait dénoncé, devant des adhérents réunis à Lyon, les prières de rue. "Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire", avait-elle déclaré. Le Parlement européen s'était ensuite prononcé pour la levée de l'immunité de la présidente du FN, ouvrant la voie à une procédure judiciaire à Lyon. Procédure qui vient donc d’être annulée.
Lyon : rassemblement musclé devant la direction régionale de la SNCF

Lyon : rassemblement musclé devant la direction régionale de la SNCF

Ce jeudi matin, une centaine de cheminots des ateliers d'Oullins se sont retrouvés devant la direction régionale SNCF à Perrache dans le 2e arrondissement de Lyon. Ils souhaitaient dénoncer "les 92 suppressions d'emplois annoncés" sur leur site. Face au refus de la direction de les recevoir, certains manifestants ont tenté d'entrer dans le bâtiment de force. Ils ont été repoussés par les forces de l'ordre. Finalement, une vingtaine de représentants du personnel ont pu rentrer pour dialoguer avec des dirigeants en marge d'une séance plénière.
Réquisition du collège Truffaut pour les familles expulsées : la mobilisation reprend ce jeudi à Lyon

Réquisition du collège Truffaut pour les familles expulsées : la mobilisation reprend ce jeudi à Lyon

Ce jeudi soir, des citoyens et des militants vont à nouveau réclamer la réquisition de l'ancien collège Truffaut dans le 1er arrondissement de Lyon pour les familles et les personnes à la rue. Le 17 décembre 2013, une première action de ce type était restée célèbre suite à l'intervention musclée des forces de l'ordre. Pour évacuer des militants qui avaient pénétré dans le collège vide, ils avaient fait usage de gaz lacrymogènes. Puis Nathalie Perrin-Gilbert, la maire du 1er arrondissement présente lors du rassemblement, était passée par la case garde à vue. Dans leur communiqué, les initiateurs de ce nouveau mouvement expliquent que, un an et un jour plus tard, "la préfecture, comme la municipalité et le Grand Lyon sont restés sourds" et que la réquisition du collège Truffaut doit à nouveau être exigée. D'autant que tous les regards sont tournés depuis des semaines sur les 194 enfants scolarisés dans le Grand Lyon qui dorment dans la rue la nuit. Le rassemblement aura lieu à 18h30 place Morel. Un vacarme de casseroles sera notamment organisé.
Rhône : le préfet délégué à la Sécurité écarté en conseil des ministres

Rhône : le préfet délégué à la Sécurité écarté en conseil des ministres

Stéphane Rouvé paye-t-il les débordements à répétition dont a été victime l'agglomération lyonnaise ces derniers mois, des troisièmes mi-temps des matchs de l'Algérie à la manifestation plus récente contre la banalisation du Front National ? Toujours-est-il que le préfet du Rhône délégué à la Sécurité a été nommé préfet hors cadre mercredi lors du conseil des ministres. Début janvier, Stéphane Rouvé devra donc quitter Lyon et attendre d'être nommé dans ses nouvelles fonctions. Ce qui pourrait durer longtemps, car les "préfets fantômes" comme on les appelle sont souvent dans cette situation car ils ont été saqués. Stéphane Rouvé, arrivé à la préfecture du Rhône en avril 2013, continuera à percevoir sa rémunération, même s'il n'exerce aucune fonction. Une pratique dénoncée en septembre dans un rapport de la Cour des Comptes.
Enfants SDF : nouvelle manifestation pour la mise à disposition des logements vacants à Lyon

Enfants SDF : nouvelle manifestation pour la mise à disposition des logements vacants à Lyon

Ce mercredi, devant un immeuble du 8e arrondissement inoccupé, rue Paul-Cazeneuve, 120 personnes ont manifesté pour la réquisition de celui-ci pour les familles SDF. De son côté, la préfecture sollicite l’évêché pour des logements locaux. Sous la pluie battante, les manifestants ont scotché des affichettes aux arrêts de bus, tendu des draps entre des manches à balais en guise de banderole et ont crié leur indignation à partir d’un porte-voix entouré de six fourgons de CRS. Depuis le 20 novembre, des écoles se mobilisent pour loger des familles sans domiciles à travers le collectif « Jamais sans toit » en occupant des écoles comme Gilbert-Dru et Painlevé dans le 3e arrondissement, Giono dans le 8e et Victor Hugo dans le 1e. Ils militent pour que les logements de fonctions vacants et chauffés soient mis à disposition des familles comme l’immeuble Cazeneuve qui est libre depuis 3 ans et comporte 30 logements. Selon les associations, 20 familles ont pu trouver un logement mais 50 familles restent sans solution. Suite aux manifestations, le discours des représentants de l’Etat a évolué en assurant la recherche de nouvelles solutions. Cette semaine, ils ont sollicité des autorités du diocèse pour mettre à disposition des locaux pour environ 150 personnes.
Lyon troisième destination française préférée des voyageurs mondiaux en 2014

Lyon troisième destination française préférée des voyageurs mondiaux en 2014

Ce jeudi, le site de voyages TripAdvisor dévoile le palmarès des 25 destinations françaises les plus populaires en 2014. Paris est incontestablement la destination la plus appréciée et visitée par les touristes étrangers, suivie de Nice et de Lyon en troisième position. Ce classement est dressé à partir du nombre de sessions observées sur les pages des villes françaises sur TripAdvisor en 2014. En 2012, Lyon était classée 9e, en 2013 en 4e place et cette année en 3e place. La région Rhône–Alpes n’est pas en reste avec la deuxième position avec de grandes villes attractives comme Lyon, Chamonix et Annecy derrière la région Provence (Nice, Marseille, Cannes, Aix-en-Provence…)
Bons Plans

Retrouvez Magic…
Météo
Jeudi 18 Décembre 2014
St Gatien

Matin

Aprés-midi