Guillotière et insécurité : la passe d’armes (à distance) entre Doucet et Darmanin

Guillotière et insécurité : la passe d’armes (à distance) entre Doucet et Darmanin
Gérald Darmanin - DR Radio Espace

Ce samedi, Gérald Darmanin passait sa journée dans le Rhône et à Lyon.


Le ministre de l’Intérieur inaugurait le nouveau centre de rétention administrative de Colombier-Saugnieu, puis rencontrait les policiers lynchés de la Guillotière ainsi que des habitants et commerçants du quartier. Un absent de marque était à noter : Grégory Doucet. Le maire écologiste avait annoncé la veille qu’il boycotterait le déplacement parce qu’il considère que Gérald Darmanin ne tient pas ses promesses concernant les renforts policiers.

"Le pire, ce qui m’a fait de la peine, ce sont les policiers blessés (lors du lynchage de la place Gabriel-Péri ndlr). Que le maire ne soit pas là pour les encourager, c’est difficile pour eux. Monsieur le maire de Lyon a fait une grave erreur", a déclaré Gérald Darmanin qui reviendra en septembre et qui espère pouvoir rencontrer Grégory Doucet à la rentrée. "Il y a des choses concrètes qu’il peut faire comme prendre un arrêté anti-rassemblement sur la place Gabriel-Péri, mettre davantage de caméras de vidéo protection, augmenter sa police municipale (...). Il nous faut son aide, la police seule ne peut pas résoudre les problèmes de la Guillotière", poursuivait-il devant les journalistes.

La réponse de l’intéressé intervenait sur Twitter : "(Gérald Darmanin) a fait de nouvelles promesses pour la Guillotière. Il est impératif que cette fois, ses engagements soient suivis d'effet, notamment sur les effectifs. J'agirai toujours dans l'intérêt des Lyonnais. Nous continuons comme depuis deux ans notre action sur la place aux côtés des forces de police et en accompagnant les publics en difficulté. Déterminé, j'étais encore (vendredi) sur le terrain à la rencontre des habitants et des commerçants", indiquait Grégory Doucet.

Rendez-vous en septembre ?