Suicide d’un agent administratif des HCL : une enquête interne ouverte

Suicide d’un agent administratif des HCL : une enquête interne ouverte

Le syndicat SUD dénonce des dysfonctionnements après le suicide d'un agent administratif des HCL, et met directement en cause "la responsabilité de l'employeur".

Dans un communiqué, le syndicat affirme avoir "accompagné et défendu" cette femme, qui travaillait au Groupement Hospitalier Est des Hospices Civils de Lyon et qui "rencontrait des difficultés avec son employeur depuis de nombreuses années".

 "Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail extraordinaire a été tenu ce jour, les membres du CHSCT se sont vu refuser le vote d’une expertise par le directeur du Groupement Hospitalier", précise SUD. Et d'accuser : "cette entrave au CHSCT est inacceptable suite au suicide d’un agent, quand la responsabilité de l’employeur est de toute évidence engagée".

 Selon l'organisation syndicale, cet agent se serait retrouvé dans une situation précaire à la suite d'un accident de service. Le Syndicat SUD dénonce "des dysfonctionnements, de l’administration, de la médecine du travail, du management, qui poussent les agents à commettre l’irréparable".



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *