Coupe de France : le PSG prive l’OL d’une deuxième finale au Stade de France (1-5)

Coupe de France : le PSG prive l’OL d’une deuxième finale au Stade de France (1-5)
Image d'illustration (Crédit photo : Radio Espace)

La semaine aurait pu être parfaite… Malheureusement pour les Lyonnais, les Parisiens les ont privés d’une deuxième finale au Stade de France. Le PSG s’est imposé 1-5 ce mercredi soir au Groupama Stadium, notamment grâce à un Killian Mbappé très en jambes.

Le match commençait sur un très gros rythme. Les Parisiens ne laissaient pas la balle aux Lyonnais, mais pourtant ce sont bien les locaux qui se procuraient les plus grosses occasions. Tout d’abord avec une tête d’Houssem Aouar sur corner à la 6e minute de jeu. Malheureusement pour lui et ses coéquipiers, elle était trop axée sur Kellor Navas.

Et ça n’a pas tardé à payer pour les Lyonnais. Bien lancé dans l’axe, Martin Terrier était à la réception du centre de Karl Toko-Ekambi et ajustait parfaitement le gardien parisien (1-0 à la 11e). A noter que c’est le troisième but de la saison dans cette compétition pour l’ancien strasbourgeois.

A ce moment-là, le stade était en ébullition, mais ça n’a pas duré longtemps. Le PSG n’a pas mis très longtemps à égaliser. Seulement trois minutes plus tard, sur un corner, Layvin Kurzawa croisait parfaitement sa tête pour Killian Mbappé au second poteau, qui n’avait plus qu’à la pousser au fond des filets d’Anthony Lopes (1-1).

Les joueurs de la capitale dominaient largement cette première période, du moins en termes de possession. Mais à l’image de l’OL sur certains matchs, ils ne se procuraient pourtant pas de grosses occasions, elles étaient plutôt lyonnaises même !  Martin Terrier n’était pas loin du doublé à la 31e ! Sur une longue passe appuyée de Jason Denayer, que Moussa Dembélé laissait passer, le numéro 7 lyonnais se présentait seul face au gardien parisien. Mais le portier repoussait la frappe de son pied, tel un gardien d'handball.

A trois minutes de la pause, les Parisiens étaient à quelques centimètres de rentrer aux vestiaires avec l’avantage. Sur une contre-attaque et un magnifique centre de Neymar, Edinson Cavani trouvait le poteau d’Anthony Lopes sur sa volée du pied droit.

 

Les Lyonnais ont fini par craquer…

Le rythme ne redescendait pas au début de la seconde période. Poussés par leur public, les Gones voulaient y croire et pressaient haut les hommes de Thomas Tuchel.

Il fallait attendre la 57e pour voir les Rouges et Bleus se procurer une grosse occasion. Sur un coup franc excentré pour l’OL, la défense parisienne repoussait le ballon sur Moussa Dembélé qui tentait une reprise acrobatique, qui frôlait la transversale.

Mais le match basculait à la 61e. Sur un centre de Killian Mbappé, Edinson Cavani contrôlait le ballon, avant qu’il ne retombe sur le bras droit de Fernando Marçal… L’arbitre désignait le point de pénalty et sanctionnait également le Lyonnais d’un carton jaune, son deuxième. L’OL terminait le match à dix et Neymar transformait le pénalty (1-2).

L’OL ne tenait plus. Neuf minutes plus tard, après une course de soixante mètres, Killian Mbappé faisait danser la défense lyonnaise, notamment Marcelo, et venait inscrire son deuxième but de la soirée (1-3). Pablo Sarabia alourdissait le score à la 82e après des coups de billard dans la surface d’Anthony Lopes (1-4). Killian Mbappé s’offrait même un triplé sur la dernière occasion du match (1-5). L’addition est lourde pour les Lyonnais.

 

Bien évidemment, il y avait de la déception après la rencontre, surtout après avoir livré soixante minutes de qualité. "Pendant une heure nous avons rivalisé avec le PSG. Je préfère ne rien dire concernant les décisions de l'arbitre. Il faut se concentrer sur ce qu'on a fait de bien. Contre une telle équipe, à dix contre onze cela devient presque impossible", a confié Rudi Garcia à l’issue de la rencontre.

Même discours pour le portier lyonnais Anthony Lopes : "C’est très dur pour le groupe. On ne méritait pas cela", avant de se projeter sur le prochain match : "Il faut continuer à avancer et préparer le match de dimanche. On n’a pas démérité avant le rouge. On fait une bonne première période et un bon début de seconde.  Il faut garder la tête haute. Tout le monde est gonflé à bloc".

Effectivement, les Rhodaniens devront se focaliser de nouveau sur le championnat, maintenant que le page Coupe de France est tournée. Pour ça, direction Lille dès dimanche, avec l’obligation pour les Lyonnais de ramener les trois points.