LOU-Racing 92 : une victoire qui fait du bien aux Lyonnais (29-20)

LOU-Racing 92 : une victoire qui fait du bien aux Lyonnais (29-20)
Image d'illustration (Crédit photo : Radio Espace)

C’est sous un grand soleil digne d’un mois de mai que le LOU Rugby s’est imposé 29 à 20 contre le Racing 92 ce dimanche après-midi. Une victoire qui fait du bien aux Lyonnais dans la course aux phases finales.

Pourtant, le LOU n’était pas très bien rentré dans son match. Ce sont les Racingmen qui prenaient le dessus en début de rencontre, par le biais notamment de deux pénalités tapées par Teddy Iribaren (0-6 à la 13e). Les Rouges et Noirs revenaient dans la partie par l’intermédiaire du demi d’ouverture du jour, Patricio Fernandez (3-6 à la 16e).

Mais forts d’une bonne dynamique de cinq matchs sans défaite en Top 14, les Bleus et Blancs réagissaient avec un magnifique essai de Wenceslas Lauret à la 20e minute. Le Parisien était parfaitement servi par Olivier Klemenczack, profitant du rebond, pour filer dans l’en-but. Teddy Iribaren transformait l’essai (3-13).

Piqués à vif, les Lyonnais ont très rapidement réagi. Cinq minutes plus tard, Xavier Mignot forçait le rideau défensif adverse et allait aplatir entre les poteaux. Après arbitrage vidéo, l’essai était bien validé et transformé dans la foulée par Patricio Fernandez (10-13). Le demi d’ouverture Lyonnais égalisait sur une pénalité juste avant le retour au vestiaire (13-13).

 

Un tout autre visage en seconde période

Le discours du coach a dû piquer les joueurs lyonnais à la pause, car seulement deux minutes après la reprise, Baptiste Couilloud, donnait l’avantage à son équipe. Magnifiquement servi par Toby Arnold qui s’était détaché de la défense parisienne, le numéro 9 lyonnais n’avait plus qu’à aplatir. Il célébrait alors son essai en simulant des vomissements, en référence à sa gastro de la semaine dernière. Patricio Fernandez était une nouvelle fois impeccable à la transformation (20-13 à la 48e).

Dix minutes plus tard, Patricio Fernandez offrait une marge au LOU, avec une nouvelle pénalité (23-13). Lancé sur sa bonne dynamique du jour, il tentait à la 65e un nouveau coup de pied, cette fois des 45 mètres, très excentré des poteaux, et ça passait ! (26-13).

Mais les locaux s’offraient une fin de match tendue ! Rentré juste avant la pause, François Trinh-Duc redonnait de l’espoir à son équipe en inscrivant le quatrième essai de la rencontre à la 69e. Un autre Français se chargeait de la transformer, il s’agit de Maxime Machenaud (26-20).

Mais c’était sans compter sur l’homme fort côté lyonnais de ce dimanche : Patricio Fernandez. Il redonnait neuf points d’avance à son équipe à quatre minutes de la fin du match, grâce à une nouvelle pénalité des 42 mètres, cette fois excentrée à gauche, qui offrait définitivement la victoire aux Lyonnais (29-20).

 

Cette victoire a été vécue comme un vrai soulagement côté Lyonnais : "On avait envie de remettre la marche avant après la défaite à Bordeaux. On a quelques points de satisfaction aujourd’hui, mais on n’a pas de certitudes encore. Ils repartent avec aucun point, nous on en prend quatre. On est satisfait et soulagés", a confié Baptiste Couilloud à l’issue de la rencontre.

Sentiment partagé par son coach : "On est satisfait cet après-midi. Sur la première mi-temps, il a manqué de fraicheur et de dynamisme. On a rectifié le tir en seconde période. J’ai vraiment beaucoup apprécié la reprise. Maintenant il va falloir tout donner pour essayer de prendre des points, ce ne sera jamais simple. Rester dans les deux premiers, c’est l’objectif !", a affirmé Pierre Mignoni en zone-mixte.

En effet, grâce à cette victoire le LOU Rugby se donne onze points d’avance sur le troisième du championnat, La Rochelle. De quoi permettre aux Lyonnais de se projeter, et notamment de penser à une qualification directe en demi-finale. Pour ça, il faudra de nouveau s’imposer samedi prochain sur la pelouse de Brive.