Incendie de Villeurbanne : la qualité de l’air "dégradée"

Incendie de Villeurbanne : la qualité de l’air "dégradée"

L'une des start up de bel Air en a fait le constat.

"Qualité de l’air dégradée mais nous ne pouvons pour le moment juger de la toxicité. Nous sommes dans l’attente des analyses", pouvait-on lire ce mardi matin sur le compte Twitter de Meersens.

Coïncidence : la start-up, fondée en 2017 et installée au sein du bâtiment Bel Air Camp de Villeurbanne, propose une application permettant d’évaluer le niveau de pollution, de bruit ou encore d’ondes.

Meersens, touchée comme une cinquantaine d’autres sociétés par l’incendie, conseille également "de rester hors de la zone et de ne pas ouvrir ses fenêtres si vous êtes proches".

Une réunion doit se tenir à 14h30 pour faire le nécessaire pour reloger les entreprises du site dont 5 000 m2 ont été détruits par les flammes.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *