Grand Hôtel-Dieu : les premières enseignes et restaurants dévoilés

Grand Hôtel-Dieu : les premières enseignes et restaurants dévoilés

Fin (en partie) du suspense.

A moins d’un an de la réouverture du Grand Hôtel-Dieu à Lyon, Gérard Collomb et Scaprim, chargé de commercialiser les lieux, ont dévoilé le nom des premières enseignes qui s’installeront dès la fin de l’année.

 

"On attend des millions de visiteurs qui feront le bonheur des commerçants avisés qui ont pris des locaux", a annoncé le sénateur-maire de Lyon, qui a dévoilé qu’il envisageait de lancer une navette fluviale entre l’Hôtel-Dieu et le Palais des Congrès.

 

Mais trêve de digressions, Scaprim a voulu faire du site "la résidence d’un nouvel art de vivre". Les commerces sont répartis en quatre thématiques : mode, design, goût et bien-être.

 

Ainsi, La Redoute va ouvrir une enseigne avec sa marque AM.PM. La parfumerie Fragonard sera également de la partie.

 

Mais le Grand Hôtel-Dieu va aussi rimer avec gastronomie. En attendant la Cité de la Gastronomie fin 2018, de nombreux restaurants et épiceries ouvriront. A commencer par Beefhouse, qui fera de l’Hôtel-Dieu l’étendard de sa marque. La chaîne de restaurants britannique, Wagamama, qui sert des plats asiatiques, fera sa première implantation en France à l’Hôtel-Dieu.

Enfin, Vatel Gourmet, Brémond 1830 et Mer & Vigne ont également accepté d’essuyer les plâtres.

 

Scaprim a confirmé nos informations concernant le projet de Halles gourmandes, véritables futures concurrentes des Halles Paul-Bocuse. Et il y a de très fortes chances pour que le traiteur Jean-Paul Pignol rafle officiellement la mise.

 

Pas d’explosion de confettis avec cette première salve révélée et sans grande saveur. Pas plus du côté des entreprises comme le cabinet d’audit PWC qui installera ses équipes dans les bureaux du Grand Hôtel-Dieu.

 

Seul le représentant d’Intercontinental, qui ouvrira un luxueux hôtel dans l’ancien hôpital, s’est montré conquérant, promettant d’ouvrir "l’un des plus beaux hôtels d’Europe, le plus beau de Lyon". La commercialisation au Japon et en Chine a déjà débuté, et 150 emplois seront créés à Lyon.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)