Caméras de surveillance à Villeurbanne : la Ligue des Droits de l’Homme s’insurge

L’association de la Ligue des Droits de l’Homme, section Villeurbanne Est lyonnais, a violemment réagi à l’annonce de l’installation de six caméras de surveillance à Villeurbanne, qui seront en fonction dès le mois de mai. L’organisme s’insurge face à la décision du maire Jean-Paul Bret, "jusqu’alors l’un des rares champions de la lutte anti-vidéosurveillance", peut-on lire dans un communiqué publié ce jeudi. "Dans son dernier programme, il affirmait privilégier "la présence humaine plus que les caméras" ", affirme l’association. "Notre étonnement ne connaît plus de borne en apprenant que cette décision a été prise sans la moindre consultation du nouveau conseil municipal, alors qu’elle reprend l’une des propositions électorales fortes de la liste UMP !", accusent les représentant de la Ligue. Les caméras devraient être mises en place sur deux sites : le parking du centre nautique Etienne-Gagnaire (quatre caméras) et le parking de la salle de sport des Gratte-Ciel (deux caméras). Leur installation coûte 60 000 euros à la municipalité : "N’auraient-ils pas pu être utilisés pour mieux organiser les activités scolaires péri-éducatives à mettre en place à la rentrée prochaine ?" suggère la Ligue des Droits de l’Homme. L'association "tient à rappeler que la présence renforcée d’animateurs, d’éducateurs de rue, de médiateurs sociaux contribuerait plus efficacement à la lutte contre la délinquance que celle de caméras faisant des citoyens des présumés délinquants."

Tunnel de la Croix-Rousse : le nouveau radar flashera dès ce vendredi

Le nouveau radar fixe a été installé depuis plusieurs semaines à la sortie du tunnel Croix-Rousse, mais dans le tube, dans le sens Saône-Rhône. La mise en service du radar s'effectuera dans la nuit de ce jeudi à ce vendredi, à partir de 0h00. Il flashera les automobilistes par l'avant. A noter que la vitesse autorisée sous le tunnel est limitée à 50 km/h. Pour rappel, l'ancien radar sous la Croix-Rousse était placé à la sortie du tube côté Saône. Il n'avait pas survécu à la fermeture pour travaux de l'édifice l'an dernier, "compte tenu de son ancienneté", précise la préfecture. Avec ce nouveau radar, le Rhône compte désormais 34 appareils répartis dans tout le département. Selon l'Express, deux d'entre eux se trouvent parmi les 10 radars qui ont le plus flashé en 2013 en France : il s'agissait du radar sur l'A47 à Givors et le radar de l'A7 à Pierre-Bénite.

Contrôles de police renforcés pour un week-end de Pâques classé orange sur les routes

On attend beaucoup de monde sur les routes pour ce long week-end de Pâques, qui marque également le début des vacances scolaires pour la Zone B. Bison Futé classe les journées de vendredi et samedi orange dans le sens des départs. Vendredi, il sera conseillé d’éviter les grands axes entre 15h et 21h et notamment l’A7 dans le secteur de Vienne. Samedi, les principales difficultés sont attendues sur l’A6 entre Anse et le tunnel sous Fourvière, de 10h à 17h, sur l’A7 au sud de Lyon, de 11h à 17h et sur l’A43 de 11h à 17h également. Attention également à la journée de lundi, qui est classée orange dans le sens des retours. Et compte tenu de ces prévisions, la préfecture du Rhône appelle les automobilistes à la plus grande prudence, d’autant que 9 personnes ont perdu la vie dans un accident de voiture depuis le début de l’année. Les contrôles de police seront renforcés sur les routes du département.

Inna est de retour avec un clip... hot !

Découvrez "Cola Song", le nouveau clip d'Inna.

Vaulx-en-Velin : un homme de 68 ans s’exhibe devant deux adolescentes

Un homme de 68 ans a été interpellé mercredi soir à Vaulx-en-Velin. Il venait d’exhiber son sexe devant deux adolescentes non identifiées, rue Angela Davis. De plus, il faisait l’objet de trois fiches de recherches pour non-respect du suivi socio-judiciaire. Une enquête est en cours.

Cour d’assises : le mystère persiste pour le meurtre d’un jeune géorgien

Les auditions se poursuivent à la Cour d’assises du Rhône dans le cadre du meurtre d’un jeune géorgien en 2009 à Grigny. Le 26 juin 2009, ce Géorgien âgé de 30 ans dépose les enfants de sa compagne à l’école. Quelques minutes plus tard, il sera tué de 16 coups de couteau par un autre individu. Ce qui attire l’attention de la Cour d’assises, c’est qu’un repérage aurait été mis en place plusieurs heures avant le meurtre laissant penser à une préméditation. Le jour du drame ce sont des voisins, intrigués par la présence insistante de deux « étrangers » à la commune qui avait flairé le drame. Les deux hommes semblaient guetter l’école où allaient les enfants. Vers 8h30, l’un des deux suspects s’était rendu chez la victime, alors que son accompagnateur attendait dehors. Quelques minutes plus tard, le trentenaire s’effondre en sang sur le pas de sa porte. Transporté à l’hôpital, le jeune Géorgien décédera à son arrivée au centre hospitalier. Le suspect présumé interrogé aux assises affirme avoir pris la fuite au moment des faits parce qu’il était apeuré mais affirme ne pas être le meurtrier. Actuellement entendu par le juge, l’homme n’aurait pas porté les coups de couteaux à la victime, ce qui pousse la justice a accusé son complice mais des éléments restent mystérieux. L’accusé étant peu loquace, la vérité du litige qui divisait les trois protagonistes pourrait bien ne pas voir le jour. Le procès se poursuivait ce jeudi.

Interpellation : de la drogue et des armes saisis chez un dealer à Bron

L’enquête qui avait commencé à Lentilly où un réseau local de trafic de drogue avait été démantelé ; les policiers se sont intéressés au « grossiste » qui fournissait les revendeurs. En 2013, les policiers avaient récupéré 500 grammes d’héroïne, une saisie important qui les leur a permis de remonter la piste d’un trafic échelon par échelon. Les policiers ont pu identifier un grossiste de 27 ans résidant à Bron. L’individu « arrosait » plusieurs petits revendeurs. Lors des perquisitions chez le jeune homme, les militaires ont mis la main sur un sac contenant 1,2 kg d’héroïne, 910 g de cannabis, 615 g de cocaïne et 10 500 en liquide. L’homme disposait également chez lui d’un pistolet automatique et d’un chargeur. Le suspect a été écroué. Plusieurs de ses clients ont été auditionnés et leurs responsabilité à été établit dans le trafic.

Viol au lycée de la Rochelle : les prélèvements ADN seront envoyés dans des laboratoires de Lyon et Nantes

Une vingtaine de prélèvements ADN restent encore à effectuer au lycée privé Fénelon-Notre-Dame à La Rochelle, afin d’identifier l’auteur du viol d’une jeune fille qui a eu lieu en septembre 2013. Depuis lundi matin, 503 prélèvements ont été faits sur les 527 prévus. Une fois terminés, ils seront envoyés à des laboratoires de Lyon et Nantes, afin d’établir les profils ADN puis de les comparer avec la trace ADB prélevée sur les vêtements de la victime. Les profils ADN négatifs seront détruits après analyse et comparaison. A ce jour, un seul lycéen a refusé de se soumettre au test, manifestement pour des raisons "philosophiques", selon la magistrate interrogée par l’AFP. Un refus dont la justice ne tiendrait pas rigueur. Cette opération inédite en milieu scolaire, qui doit s’achever ce jeudi, s’explique par le fait que la jeune fille, agressée dans le noir, n’a pas pu reconnaître son agresseur. Le viol n'avait été révélé par le parquet qu'au début du mois d'avril.

Alessandra Sublet "enceinte et zen" dans Paris Match se confie sur l'arrivée de son fils

L’animatrice lyonnaise a dévoilé son baby-bump pour l’hebdomadaire Paris Match et s’est également prêté à quelques confidences sur sa vie privée mais également sa carrière à la télévision. Alessandra Sublet est d’abord revenue sur l’arrivée de sa fille Charlie, 22 mois, qui lui avait permis d’écrire et de se confier dans le livre "T’as le blues, baby". "Un bébé est un tsunami dans la vie, que j’ai maintenant appris à gérer. J’ai fini par admettre qu’aucune mère n’est parfaite et qu’apprivoiser un enfant demande du temps", assure-t-elle alors que la naissance de son petit garçon est prévue pour le mois d’août. La jeune maman est également revenue sur les critiques dont elle a fait l’objet lorsqu’elle présentait l’émission "C à Vous" sur France 5, et notamment son manque de culture. "Les journalistes de quotidienne qui affirment lire en vingt-quatre heures le pavé de 500 pages de l’invité qu’ils vont recevoir le lendemain sont des menteurs", affirme-t-elle en toute franchise et sincérité ajoutant : "Vous pouvez dire tout le mal que vous pensez de moi sur le plan professionnel, m’attaquer sur mon physique, mon vocabulaire ou ma façon de me tenir dans mes émissions, cela ne me touchera pas". Quant aux attaques de Thierry Ardisson ces dernières semaines, la présentatrice reste silencieuse. "Cela ne mérite pas une ligne dans notre entretien". Alessandra Sublet a également confirmé travailler sur une nouvelle émission hebdomadaire pour France 2 dont le pilote, enregistré depuis le premier étage de la tour Eiffel, sera diffusé à l’automne. "Pour l’émission, je travaille beaucoup chez moi car c’est le seul bureau dont on ne me virera pas, où l’on ne me dira jamais de faire mes cartons", confie-t-elle
Bons Plans
Météo
Jeudi 17 Avril 2014
St Anicet

Matin

Aprés-midi